Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

This is SunRain Plone Theme

Scolarisation des EANA à l'école

 

Est considéré comme ELEVE ALLOPHONE NOUVELLEMENT ARRIVE (EANA) tout élève non scolarisé en France l’année scolaire précédente, non-francophone ou n’ayant pas une maîtrise suffisante des apprentissages scolaires lui permettant d’intégrer immédiatement une classe du cursus ordinaire.

MODALITES D’ACCUEIL EN DISPOSITIF UPE2A

Le directeur procède à la scolarisation provisoire de l’élève dans une classe ordinaire de sa classe d’âge (un écart d’une ou deux années est néanmoins possible en fonction de la scolarisation antérieure).

L’enseignant du dispositif UPE2A procède à une évaluation linguistique et scolaire.

Lors d’une réunion de synthèse, l’enseignant UPE2A présente les résultats de l’évaluation puis élabore avec l’équipe pédagogique un dispositif d'inclusion qui précise d’une part la classe d'inclusion définitive, d’autre part le volume horaire de prise en charge en dispositif UPE2A pour un enseignement du français langue seconde (FLS). Cette prise en charge ne concerne que les élèves inscrits en école élémentaire.

Lorsque le dispositif UPE2A se trouve dans une autre école, les modalités de prise en charge et d’accompagnement de l’élève sont définies par convention entre la circonscription, les deux écoles et les parents.

En fonction des progrès de l’élève, les enseignants concernés veilleront à accroître progressivement l’inclusion en classe ordinaire tout en réduisant la prise en charge, jusqu’à une sortie définitive du dispositif.

Au fur et à mesure des entrées et sorties, l’enseignant du dispositif UPE2A veillera à communiquer au correspondant du CASNAV le tableau de suivi actualisé des élèves accueillis.

MODALITES D’ACCUEIL HORS DISPOSITIF UPE2A

Le directeur procède à la scolarisation provisoire de l’élève dans une classe ordinaire de sa classe d’âge (un écart d’une ou deux années est néanmoins possible en fonction de la scolarisation antérieure).

A la demande du directeur, un conseiller académique du CASNAV (service du Rectorat) procède à une évaluation linguistique et scolaire.

Lors d’une réunion de synthèse, le conseiller CASNAV présente les résultats de l’évaluation puis élabore avec l’équipe pédagogique un dispositif d’inclusion qui précise d’une part la classe d’inscription définitive, d’autre part le volume horaire de prise en charge pour l’organisation d’un soutien individualisé en FLS avec un enseignant volontaire. Cette prise en charge ne concerne que les élèves inscrits en école élémentaire.

Sur proposition du CASNAV, une enveloppe d’heures supplémentaires peut être attribuée à l'établissement.

Lorsqu’il existe un dispositif UPE2A second degré à proximité, les élèves de cycle 3 peuvent bénéficier d’une prise en charge dont les modalités sont définies par convention entre la circonscription, l’école, le collège et les parents.

Guide pour la scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés en France