Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

This is SunRain Plone Theme

Au collège

Conseils pour les principaux de collège qui accueillent dans leur établissement des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs

Ce qu’il faut savoir

Les enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs séjournant sur une commune doivent être scolarisés dans l’établissement de secteur du lieu de stationnement de la famille. De nouvelles orientations nationales fixent les modalités d’accueil et de scolarisation de ces élèves dans le BOEN du 2 octobre 2012. Le droit commun s’applique en tous points aux enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs.

La scolarisation de ces élèves est, par définition, entrecoupée de périodes plus ou moins longues durant lesquelles, pour des raisons liées à la profession et au mode de vie de leur famille, ils sont amenés à se déplacer. Cela veut dire aussi que ces élèves peuvent fréquenter plusieurs écoles, ou établissements, et parfois faire des aller retour, pendant une même année scolaire.

Par ailleurs, l’adhésion des parents à l’idée de scolarisation peut parfois être très fragile pour des raisons en partie liées à l’histoire et au mode de vie des Gens du Voyage. Il peut aussi exister un décalage important entre leur culture, qui privilégie l’oralité, et la culture scolaire, étroitement associée au monde de l’écrit. Cependant, pour de nombreuses familles itinérantes et de voyageurs, l’école représente un enjeu important car c’est le lieu où l’on vient apprendre à lire, écrire et compter, apprentissages indispensables pour entrer dans l’univers administratif et citoyen, totalement lié à l’écriture.

C’est ainsi que l’on constate une augmentation de la scolarisation des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs à l’école élémentaire mais qui, très souvent, n’est pas encore suivie d’une inscription dans le second degré : en effet, pour les familles, le collège peut représenter une menace pour l’enfant, un endroit « à risque » en plus d’une contrainte (il offre moins de souplesse que l’école pour des itinérants qui préfèrent se tourner, pour certains, vers le CNED).

Il faut enfin savoir qu’à partir de 12 ans, l’adolescent du voyage se situe parmi les adultes et rentre normalement en apprentissage avec son père ou sa mère ; il n’aura souvent d’autre projet professionnel que celui de ses parents, son avenir appartenant au groupe dont il fait partie et non à la société sédentaire. Se pose alors la question du sens à donner à l’école.

Accueil personnalisé

L’accueil personnalisé aura pour objectif de favoriser d’emblée un climat de confiance mais aussi de rassurer les enfants et la famille ; en général, l’enfant, au sein de la famille, est protégé par la mère, les grandes soeurs, la famille élargie, et les parents ont du mal à le confier à des personnes étrangères.

  • Accueillir personnellement les enfants et la famille.
  • Proposer la visite des locaux et expliciter leur fonction quand il s’agit d’une nouvelle famille.
  • Expliquer le fonctionnement de l’établissement (horaires, règlement intérieur…) et informer sur l’existence des différents services (cantine, activités extérieures, études, ramassage scolaire…).
  • Présenter les personnes adultes et leur rôle dans l’établissement.
  • Consulter le carnet de santé
 
Inscription dans les classes et suivi scolaire
 
  • Répartir les élèves dans les classes, en donnant la priorité au critère d’âge. Penser que, dans certains cas, isoler les membres du groupe d’enfants peut être très mal vécu ; rassurer, par conséquent, sur la présence des autres enfants en leur indiquant les classes correspondantes et les lieux de regroupement.
  • S’informer de l’histoire scolaire de l’enfant et demander les éventuels carnets de suivi ou livrets d’évaluation que la famille possède.
  • S’informer, si possible, de la durée de séjour de la famille sur le secteur et insister sur la nécessité d’avertir l’établissement à l’approche du départ.
  • Contrôler les absences non justifiées et contacter la famille en cas de problème : concernant l’assiduité, les enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs sont soumis au droit commun, comme tous les autres enfants.
  • Désigner une personne de référence qui fera le lien entre la famille et l’établissement et sera chargée du suivi de la scolarité de ces élèves. Si des difficultés scolaires importantes sont constatées, vous pouvez faire appel à un conseiller du CASNAV pour procéder à une évaluation des niveaux scolaires et pour vous apporter des conseils afin de mettre en place un dispositif de suivi scolaire adapté aux besoins constatés (décloisonnement, intervention des assistants d’éducation, soutien, tutorat …).
  •  
  • Conseils pour les enseignants qui accueillent dans leur classe des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs

    Vous recevez dans votre classe, en cours d’année, un ou plusieurs enfants issus de familles itinérantes ou de voyageurs.

    Vous avez, comme la tradition le veut, organisé l’accueil des élèves de votre classe le jour de la rentrée. Cependant, vous savez qu’un groupe classe n’est pas figé, mais vivant et mobile : un petit étranger non francophone peut arriver, un enfant peut déménager, un jeune voyageur peut rejoindre votre classe pour un temps plus ou moins long.

    Tout enfant est le bienvenu et doit être accueilli, à n’importe quel moment de l’année, même pour un temps relativement court. La prise de conscience de tous de la liberté de circuler en France fait partie de l’éducation à la citoyenneté, de même que le droit et le devoir de scolarisation.

    Un enfant venu d’ailleurs ne doit pas être un poids supplémentaire ; un élève de culture différente est une richesse pour une classe. Et le groupe classe est préparé à accompagner un enfant itinérant dans la découverte de sa nouvelle école.

    De nombreux obstacles (éloignement et précarité des terrains, mobilité, rapport au temps et à l’espace…), freinent souvent le parcours scolaire des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs. La qualité des premiers contacts entre l’école et la famille, l’école et l’enfant issu de famille itinérante et de voyageurs est primordiale : ils déterminent souvent la qualité de l’intégration, mais aussi la régularité de la fréquentation scolaire du nouvel élève. En effet, l’adhésion des familles à l’idée de scolarisation peut être fragile, l’école ne fait pas toujours sens pour les gens du voyage ; il faut mettre à profit la bonne volonté de la famille qui se manifeste.

    Accueil dans la classe

  • Présenter les nouveaux arrivés, se présenter, présenter les élèves. Penser à faire répéter les prénoms des nouveaux, les écrire au tableau pour que chacun puisse rapidement s’adresser à eux et les ajouter, le cas échéant, sur les listes affichées.
  • Attribuer une place aux nouveaux arrivés à côté d’élèves capables de les guider et de les aider à s’intégrer (parrainage). Si nécessaire, constituer un groupe chargé d’accueillir avec des tâches bien définies (aider dans les déplacements, éviter l’isolement en récréation ou à la cantine…).
  • Sécuriser les élèves (besoin d’appartenance à une communauté) : il peut être bon dans un premier temps de ne pas séparer les fratries, en tous cas, de donner des points de repères pour que les enfants sachent qu’ils peuvent se regrouper.
  • Attribuer aux nouveaux arrivés le cahier du jour et/ou les autres outils conventionnels de la classe, ce qui va aussi contribuer à la rapide intégration au groupe. Fournir le matériel nécessaire.
  • Donner les horaires, expliquer l’emploi du temps de la classe.
  • Mettre en place, le premier jour, une activité nouvelle avec toute la classe afin qu’ils ne se sentent pas exclus (ne pas craindre une modification de l’emploi du temps).
  • Mettre en place des situations qui vont permettre de favoriser les échanges entre pairs (partage de responsabilités, travaux de groupe, activités ludiques …).
  • Espaces scolaires : informer et rassurer

    Récréation : donner des consignes et règles explicites, claires, faciles à comprendre. Privilégier les contacts personnels. Favoriser le regroupement des membres des fratries (dans les familles, les grands ont généralement l’habitude de s’occuper des petits).
  • Cantine : informer sur le fonctionnement, présenter le personnel et les personnes de référence. Expliquer les règles de bonne conduite. Favoriser, ici encore, le regroupement des fratries, en tous cas dans un premier temps.
  • Sanitaires : expliquer les règles et le fonctionnement (sur certains lieux de stationnement, on ne trouve qu’un point d’eau à partager).